fbpx

Exode urbain : 4 endroits en vogue au Québec

Si la pandémie nous a appris une chose, c’est que le télétravail est une réelle possibilité pour une grande majorité de la population. Plus encore, les employeurs commencent à comprendre qu’ils peuvent potentiellement sauver des sous en permettant à leurs employés de travailler de la maison. Ce qui veut dire que le confort de notre domicile n’a jamais été aussi important.

Visiblement, beaucoup de gens l’ont réalisé et ont reconsidéré leur localisation au cours des derniers mois. Le confinement aura fait réfléchir et agir une forte strate de la population.

Selon les données colligées par Centris, le mois d’août a été fort occupé dans le marché immobilier, alors qu’une hausse de 47% de transactions a été enregistrée au mois d’août, pour un total de 10 274 transactions.

Bien que la vente de propriétés ait aussi augmenté en ville, quelques régions vivent un véritable boom… et ce, depuis avant même la pandémie.

L’une des tendances que l’on peut remarquer, tel que mentionné la semaine dernière, c’est la volonté des jeunes adultes et des jeunes familles à se rapprocher de la nature.

Laurentides (Sainte-Agathe-des-Monts)

Ce n’est pas un secret, les Laurentides sont définitivement populaires… particulièrement chez les Montréalais en quête de verdure et d’air frais. L’autoroute 15 est pleine à craquer tous les vendredis soirs direction Nord et encore pire les dimanches en direction Sud. En fait, soyons honnêtes, l’autoroute 15 est toujours plein. Un cauchemar.

Mais plusieurs citadins ont décidé de cesser les visites du weekend pour s’y installer à temps plein.

View this post on Instagram

Bonne fête des papas! #Laurentides #fathersday

A post shared by Laurentides Québec Canada (@tourismelaurentides) on

Depuis la mi-mai, soit la sortie du confinement, cette région administrative fracasse des records en ce qui a trait à la vente de propriétés, comme l’explique très bien un article publié dans le Journal le Nord.

Au mois de juin, une augmentation de 51 % des ventes a pu être observée par Centris… en juillet, une augmentation de 96 % et la tendance s’est poursuivie en août. La demande est tellement forte que l’offre n’est plus suffisante. Si bien que les projets immobiliers pullulent dans la région.

À partir de la MRC Rivière-du Nord (Saint-Jérôme) jusqu’à la MRC Les Laurentides, passant par la MRC Les Pays-d’en-Haut, les nouveaux acheteurs se sont manifestés en très grand nombre puisque le prix des maisons est encore nettement plus raisonnable qu’à l’orée de Montréal ou en Estrie. St-Adolphe-d’Howard, Saint-Sauveur, Piedmont, Ste-Agathe, Morin-Heights, Sainte-Anne-des-Lacs Sainte-Adèle et St-Donat sont les endroits qui ont été les plus populaires pour les nouveaux propriétaires.

Mais Sainte-Agathe-des-Monts est clairement une ville en pleine croissance depuis le début de l’année 2020. Lors du premier trimestre de l’année, une augmentation de 52% de vente immobilière y a été observé par rapport à l’année précédente.

Pourquoi cette région plus que les autres?

D’abord, les passionnés de sports de glisse y sont extrêmement gâtés. Les monts Saint-Sauveur, Olympia, Avalanche, Gabriel, Habitant, Chantecler et Mont-Tremblant sont les plus populaires… mais une demi-douzaine d’autres montagnes à proximité sont également ouverts aux jeunes familles et aux débutants.

Les activités aquatiques sont aussi nombreuses dans les Laurentides. Plus de 850 km2 sont occupés par les lacs et 8 rivières y coulent dans toutes les directions. Que ce soit pour la pêche, les sports nautiques ou la détente au bord de l’eau, les habitants de cette région ont l’embarras du choix.

Montérégie

L’activité immobilière a également connu un boom impressionnant en Montérégie, particulièrement dans les municipalités de Granby et Bromont.

En août, l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) a recensé une hausse de 182% des transactions immobilières à Bromont par rapport à 2019, tandis qu’une augmentation de 81% a été observée à Granby.

À la limite des Cantons de l’Est, Bromont est l’une des destinations québécoises les plus prisées par les skieurs et les planchistes. Mais la montagne de Bromont est également très populaire chez les férus de vélos de montagne.

Granby est un peu plus proche de Montréal, mais également très centralisée par rapport à plusieurs endroits fétiches des Québécois. En moins d’une heure de voiture, les résidants de Granby peuvent visiter Magog, Sutton, Orford… et Montréal. Un point central parfait pour les amateurs de ville et de plein air.

 

Chaudière-Appalaches (Rive-Sud de Québec)

Le phénomène de l’exode urbain est également très visible dans la région de Québec. Tant au Sud qu’au Nord de la ville, les transactions immobilières ont connu une croissance substantielle depuis le début de l’année 2020.

En Beauce, les municipalités de Sainte-Marie et Saint-Georges ont vu de nombreux projets immobiliers naître en raison de la forte demande résidentielle. En général, la région Chaudière-Appalaches a été une destination prisée par les nouveaux acheteurs, si bien que le prix des permis de construction a augmenté de 26% de janvier à juin.

Le Massif du Sud est assurément l’un des éléments motivateurs des nouveaux arrivants. Quiconque y a déjà mis les pieds sait que la qualité de la neige est sans pareil dans cette montagne. La neige poudreuse est un élément courant dans cette bosse de plus de 900 mètres.

À moins d’une heure des ponts, les petites municipalités entourant le Massif du Sud ont vécu ce boom immobilier et la cadence ne semble pas vouloir ralentir.

Portneuf et les environs

À l’Est de la ville de Québec, Saint-Augustin-de-Desmaures vit actuellement une croissance très accentuée. L’une des raisons principales ? La construction d’un immeuble de 240 condos construit pour la coquette somme de 70M$.

La Ville s’apprête également à construire un nouveau centre communautaire et sportif qui ouvrira ses portes au printemps 2021.

Non seulement Saint-Augustin est-elle proche de Québec, elle est la dernière municipalité avant d’entrer dans la MRC Portneuf. La Vallée Bras-du-Nord a attiré des tonnes d’amateurs de plein air cet été et visiblement, quelques-uns sont tombés sous le charme de façon définitive.

À Saint-Raymond, l’APCHQ a noté une hausse de 39% des mises en chantier.

Encore une fois, c’est une destination tout près d’une montagne qui semble attirer de nouveaux propriétaires comme des aimants.

Copyright : Tribu

Si les 4 régions mentionnées ci-haut ont effectivement vu l’activité immobilière s’activer de façon considérable à la suite de la pandémie, plusieurs autres coins du Québec auraient aussi pu être mentionnés. L’Estrie est une destination à la mode, au même titre que le Bas-Saint-Laurent, la Côte-Nord et Lanaudière.

Mais au final, le point commun de toutes ces destinations reste le même : la proximité avec l’eau ou les montagnes. D’ailleurs, si vous avez manqué notre portrait sur ces couples qui ont choisi de s’exiler loin de la ville, cliquez ici. Pour ne rien rater des tendances dans le monde du plein air et du sport, abonnez-vous de ce pas à notre infolettre.