fbpx

Tourisme en temps de pandémie : Comment s’organisent les villes pour rebondir ?

Temps de lecture : 4 minutes

La Pandémie a eu beau nous prendre de court, il reste que les Canadiens continuent tout de même à rêver à leurs vacances. Du 19 juillet au 1er août 2020 inclusivement, les fameuses vacances de la construction débuteront et des milliers se lanceront à l’assaut des régions. Le besoin de s’évader est d’autant plus omniprésent qu’avec l’annulation de pratiquement tous les festivals et événements, on doit se retourner vers des nouvelles options pour se divertir. Ce n’est définitivement pas les destinations qui manquent dans la Belle Province, mais lesquelles ont su s’adapter aux nouvelles réalités actuelles, parfois un peu contraignantes.

L’innovation est de mise, mais sous quelle forme ? Quelle stratégies adopter pour répondre aux nouveaux besoins des vacanciers ? Quelles initiatives sont prises par les villes pour rebondir ? Comment les villes réussissent-elles à attirer malgré les contraintes liées à la COVID-19 ? Comment mettre en place une stratégie efficace pour attirer dans ce contexte inhabituel ? Voici donc un bref aperçu de nos échanges avec différents acteurs majeurs du tourisme québécois.

Photo : Tourisme Québec – Xavier Girard

Local et avantageux

L’office touristique du Québec a su rapidement se retourner en lançant les forfaits “Explore Québec sur la route” afin d’inciter les vacanciers à découvrir (ou redécouvrir) leur Québec, notamment avec l’offre de rabais de 25%. Chaque forfait inclut un minimum de deux nuitées et de deux activités. En plus de ces forfaits, le programme Passeport Attraits a été mis en place afin de stimuler le tourisme. Le programme consiste à offrir un soutien financier aux attractions touristiques, sous la forme d’une réduction sur le coût des billets d’entrée des visiteurs qui se procurent un passeport. Pas trop mal non ?

Photo : Tourisme Mégantic – Elyse Tremblay

Le numérique, le sauveur

L’internet est maître et la présence numérique est un must. On se ne le cachera pas, dans une ère où la désinformation fait preuve d’une omniprésence alarmante, il est nécessaire d’avoir des consignes claires et précises. Tourisme Charlevoix a su mettre cet aspect de l’avant en offrant sur leur site web un onglet facilement repérable répondant aux questions les plus courantes, parce que ne pas pouvoir prendre le traversier parce que tu n’as pas de masque, c’est un peu moche. La situation actuelle a été aussi une occasion de revoir leurs pratiques à l’interne et de se réinventer. Comme Michèle Moffet, directrice du marketing et des communications, nous le disait ; il a fallu s’ajuster rapidement et ce avec une équipe restreinte. Les consignes de la santé publique changeant souvent, même le plan précédemment fait se devait d’être revu avec une certaine fréquence. De nombreux liens pertinents sont disponibles afin de rediriger rapidement l’utilisateur et répondre à la moindre de ces préoccupations. Tourisme Charlevoix veut faire de sa région un modèle d’implantation des mesures sanitaires et ce notamment dans un soucis de oui, accueillir les vacanciers, mais également de protéger sa population, un acteur trop souvent laissé à lui-même. Le tourisme est le poumon économique de la région et représente 30% des emplois, mais celui-ci ne doit pas survivre au détriment de la santé de ses propres citoyens.

Photo : Charlevoix – Jérémie Perreault

Combler le vide des événements annulés

Comme de nombreuses villes, Tourisme Shawinigan s’est vu contraint d’annuler son incontournable Tribal Fest. Un événement qui permettait de faire rayonner la région en période estivale et dynamiser la ville tout en générant du tourisme. En collaboration avec l’équipe de Tourisme Shawi, nous mettons en place une stratégie de contenu autour des richesses de la région, ainsi que des micro-événements qui répondront aux mêmes objectifs : faire vivre l’expérience Shawi pour positionner la région comme une destination incontournable.

Fait notoire, le souci du détail en ce qui à trait les mesures sanitaires pour la Covid-19 lors des micro expériences n’est pas pris à la légère avec la présence de station pour se laver les mains, des invitations limitées et le choix d’un lieu parfait afin de respecter la distanciation sociale.

Photo : Tribal Fest

Rebondir en automne ?

Certaines destinations prisées ont su déjà revoir leurs stratégies. La Gaspésie qui jouit actuellement d’un bon taux d’affluence mise sur une campagne promo qui touchera plus l’automne et l’hiver. On vise les adeptes de vélo notamment avec certains articles en collaboration avec Vélo-Mag pour le mois d’août (en espérant que ça attire des gens en septembre). L’accent est principalement mis sur les milléniaux en misant sur la grande offre de plein air de la région en plus de mettre de l’avant les produits du terroir, joyau de notre province. En d’autres mots on se dit plus un “à bientôt” qu’un “Go on vous attend”.

Photo : Gaspésie – Alexis Mette

Des moves intelligents, avec une stratégie adaptée

C’est bien beau de communiquer adéquatement, mais encore faut-il que le message soit bien articulé autour d’un plan de match clair. Il faut donc s’asseoir, voir à court et à long terme et ensuite tracer un plan de relance intelligent afin de bien saisir les opportunités de la situation. Plusieurs régions, notamment les Cantons de l’est, se sont dotées d’un calendrier en plusieurs phases afin de relancer adéquatement le secteur du tourisme. Que ce soit en organisant des rencontres d’informations virtuelles ou encore en créant un fond d’innovation régional, les efforts sont concentrés selon une structure réfléchie et transparente.

Photo : Cantons de l’est (Lac Brampton) – Val Saint-François

Le mot d’ordre reste donc prudence et planification. Les canaux de discussions doivent plus que jamais rester ouverts et si jamais vous rêviez de vous réinventer et de tester de nouvelles avenues, le moment opportun est maintenant plus que jamais.

Comme Félix Leclerc l’a si bien dit ; “Le futur appartient à ceux qui voient les possibilités avant qu’elles ne deviennent évidentes.”

Pour en savoir plus sur l’étendue des possibilités, rien de mieux qu’une bonne conversation. N’hésite pas, on est jamais bien loin !